Virée en Italie : folle équipée en Toscane

Connaissez-vous l’Italie ?

J’ai eu l’occasion de m’y rendre plusieurs fois, à différentes étapes de ma vie, et à chaque fois ce fut un agréable séjour. L’Italie, pour moi, c’est l’amitié, l’amûûûr, le soleil, un patrimoine de folie et… sûrement la meilleure gastronomie du monde à mes yeux ! Je vous emmène ?

Pendant mon enfance

Avant de vous raconter ma première virée en Italie, en Toscane, je vais quand même mentionner ma découverte de l’Italie, pendant mon enfance. Nous étions en vacances en famille dans les Alpes françaises, nous faisions de la randonnée et parfois nous passions la frontière au détour d’un GR, sans que rien ne laisse voir que nous avions changé de pays. On me le signalait pourtant. Pensez-vous, à 5 ou 6 ans, c’est la grande aventure de changer de pays ! Et quel exotisme pour moi, qui confondais allègrement l’Italie avec l’Australie, et qui plissais désespérément les yeux pour apercevoir les fameux kangourous dans les pierriers alpins ! Je vous avoue qu’à l’époque j’ai été un peu déçue. Un premier contact un peu froid donc, mais par la suite tout s’arrange !

Quelques années plus tard : la folle équipée estudiantine en Toscane

Stage de dernière année : je suis paumée dans une ville pas très agréable loin de chez moi, avec un de mes camarades de promo. Nos autres camarades sont éparpillés dans toute la France et même à l’étranger, dans les environs de Pise pour l’une d’entre nous. Arrive le week-end de Pâques, et une folle idée s’empare de nous : et si on allait le passer là-bas ? Rien n’est impossible quand on a une belle bande de copains. C’est ainsi que nous fîmes quasiment sans sourciller 13 heures de route après une courte nuit à nous récupérer les uns les autres dans les gares que le train voulait bien desservir ce jour-là (SNCF mon amour).

Après être allés voir la mer par un temps légèrement pourri (à Livourne, si mes souvenirs sont bons), nous avons visité Pise à la nuit tombée, le Samedi Saint. Je me souviens d’une place charmante tout entourée d’arcades, au centre-ville. Et puis de la Piazza dei Miracoli, bien sûr ! Nous ne sommes pas entrés dans la cathédrale car c’était l’office. Mais nous avons photographié la célèbre tour sous toutes ses coutures. D’ailleurs, vous savez quoi ? Elle penche vraiment !

La tour de Pise la nuit
La célèbre tour de Pise

Et le dimanche, nous avons visité Florence. Cette ville est un musée à ciel ouvert. Du marbre, des palais et des sculptures partout. Entre le Duomo et le Ponte Vecchio, j’avais l’impression d’être dans la carte postale (touristes inclus, d’ailleurs).

Ce que nous ne savions pas, c’est qu’à Florence, le jour de Pâques, c’est lo scoppio del carro : l’explosion du charriot. Une coutume vieille du temps des croisades qui consiste à faire exploser au moyen de feux d’artifices un charriot rempli de bois, sur la place devant la cathédrale de Santa Maria del Fiore (Duomo). Résultat ? Un spectacle assez unique et surtout, un monde fou. Je nous revois pris dans la foule sur la place, entre des familles remuantes et deux hommes qui se disputaient en italien, à attendre l’explosion en nous demandant, quand même un peu, ce que nous faisions là. Au final : du bruit, de la fumée. Pour être honnête, de là où nous étions, ça ressemblait plus à un accident qu’à un spectacle.

Italiens aux fenêtres pour voir l'explosion du charriot devant le Duomo à Florence.
Les Florentins aux fenêtres pour voir l’explosion du charriot
scoppio del carro Firenze : l'explosion du charriot à Florence
L’explosion du charriot le jour de Pâques à Florence

Et à part ça, Florence ? Euh… à quel retour vous attendez-vous de la part d’étudiants pas très riches qui n’ont qu’une journée pour découvrir la ville ? 🙂 Nous avons déambulé dans les rues, admiré le fameux David de Michel-Ange (enfin, sa copie), pris la pose devant la boutique Ferrari, et mangé des glaces bien sûr. Nous avons pris de la hauteur en traversant un beau parc jusqu’à un belvédère. Entre la joie de se revoir et celle de découvrir une des plus célèbres régions du monde, ce séjour me laisse personnellement un excellent souvenir. Certes, pour profiter des musées et apprécier leurs trésors de la Renaissance italienne, il faudra revenir, mais à mon avis ce sera moins exaltant que cette folle équipée. N’êtes vous pas d’accord ?

A bientôt pour d’autres virées italiennes !

2 commentaires sur “Virée en Italie : folle équipée en Toscane

Ajouter un commentaire

  1. Ahah c’est marrant, on a eu le(s) même(s) premier(s) contact(s), la traversé de frontière en randos dans les Alpes 😉
    Ensuite, ce fut Milan pour ma part, vers mes 25 ans, mais un peu seule, je n’ai pas pleinement apprécié. Et enfin Genova, là ce fut cours mais intense, et vraiment très chouette, avec mon chéri et un ami.
    Et sur la bouffe, on est bien d’accord 😛 pizzas, bruchettas, je ne me nourrirai que de ça 😛
    Bises et bon dimanche Chardon !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais 100% en phase ! Pizza, risotto, pastaaaa… et les fromages italiens, mascarpone, ricotta, parmesan… Et les desserts ! Tiramisu, panna cotta, glaces… Miam je crois que je vais me faire une semaine italienne moi ! Bonne soirée !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :