Juillet : tournesol

Quand j’ai planté mes tournesols, je me voyais déjà (en haut de l’affiche) avec une superbe haie jaune flamboyant de 2 mètres de haut à faire pâlir d’envie les voisins. Le sachet de graines indiquait en effet « soleil uniflorus giganteus (tournesol) ». « Giganteus », rendez-vous compte ! Il était aussi spécifié « plante annuelle de 2 m de hauteur environ ». Je ne vous cache donc pas ma légère déception en voyant que malgré tous leurs efforts, ils me regardaient toujours d’en bas et non l’inverse (c’est que j’avais dans l’idée d’y faire grimper des haricots, moi !).

Bref, mes tournesols n’ont pas atteint la hauteur que j’espérais. Ils n’en ont pas moins mis de la lumière dans le jardin.

Ce que j’aime dans les tournesols c’est clairement l’évocation du soleil, dans leur couleur et dans leur forme. Il paraît qu’ils tournent avec le soleil (d’où leur nom n’est-ce pas Captain Obvious). Mais en réalité, j’ai toujours trouvé qu’ils étaient plutôt à tourner le dos à l’astre du jour, et même, une fois mûrs, à tirer carrément la tronche en regardant le sol. Une petite recherche m’apprend qu’en fait, ils tournent bien, mais cela se passe pendant leur croissance (1). Une fois en fleur, ils se stabilisent dans la direction Est/Sud-Est et une fois en graine, ils se tournent vers le sol (ce qui paraît logique car c’est bien là qu’il faut qu’elles tombent, les graines, et pas dans l’estomac des oiseaux, du moins si on se place du point de vue du tournesol).

Mes tournesols n’ont pas failli à la règle et les voilà tout penchés (en plus d’être nains donc), c’est un peu déprimant. Mais comme il y a d’autres fleurs qui viennent plus bas sur la tige, je ne les coupe pas. Et puis avouons-le, secrètement, j’espère que les oiseaux viendront picorer quand même. Je leur ai même mis de l’eau dans une petite coupelle pour supporter ces temps caniculaires. Pour l’instant je n’ai vu aucune aile à proximité : ni sur les tournesols, ni autour de la coupelle. Peut-être craignent-ils trop le chat de la maison (c’est en effet un redoutable prédateur… mais de papillons !)

Sources

(1) F.V. « Comment le tournesol parvient-il à se tourner vers le soleil ? », Science et Vie, 30 juillet 2016, mis à jour le 7 août 2018 [En ligne], https://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/05/tulipes-quand-les-bulbes-degenerent-en-bulle_3457521_3234.html [consulté le 13 août 2020]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :