Ma babymoon dans les Vosges alsaciennes

Un bébé est annoncé pour l’été dans la famille Chardon ! Entre les préparatifs et la vie professionnelle qui continue à son rythme habituel, il était temps de faire une pause. Monsieur Chardon et moi avons donc pris quelques jours au printemps pour une escapade en couple, qui sera normalement la dernière avant de devenir parents ! Des vacances au goût particulier, en duo mais pas tout à fait, à la recherche de douceur et de sérénité… une babymoon en fait !

Qu’est-ce qu’une babymoon ?

Mot formé par la contraction de « baby » et « honeymoon » (lune de miel), une babymoon est tout simplement un séjour « lune de miel » avant bébé. Un séjour qui rime souvent avec bien-être, au cours duquel les futurs parents se centrent sur leur couple et sur l’aventure qui est la leur depuis le début de la grossesse. Je pense qu’il y a autant de façon d’interpréter le concept que de couples, on peut aussi bien partir au bout du monde en séjour tout compris que réserver un bel hôtel pour une nuit pas trop loin de la maison, donner une dimension sportive, gastronomique ou culturelle au séjour… bref, ce sont des vacances à 2 presque 3, à l’écoute de soi et de son couple 😉

Pourquoi les Vosges pour notre babymoon ?

En ce qui nous concerne, nous avions envie de nature et de montagne, sans partir trop loin, pour limiter la fatigue du trajet. Les Vosges, massif de faible altitude dans notre région, correspondent parfaitement à ces critères.

Nous cherchions avant tout le confort d’une destination où nous avions déjà quelques repères (culture, géographie, langue, nourriture).

Profitant des économies faites sur l’essence et le péage, nous avons pu nous permettre quelques extras (soin spa, chambres d’hôtes plutôt que gîte, restaurants…).

Et puis, nous savions que nous pouvions facilement revenir, même sur une journée, approfondir un lieu qui nous a plu ou faire une activité qui m’est interdite (comme la descente en tyrolienne ou la consommation de charcuterie alsacienne…) : cela nous a permis de lâcher prise et de prendre vraiment notre temps, sans courir d’un endroit ou d’une activité à l’autre.

Enfin, la région est très belle (mais y a-t-il une région de France qui ne l’est pas ?). L’Alsace est mondialement connue touristiquement parlant. Même si nous visions surtout la partie montagnarde, nous avons tout de même passé une journée en plaine d’Alsace à profiter des maisons à colombages, des cigognes, de la superbe Route des Vins…

Lumière filtrant à travers les sapins en forêt.

Que faire pendant une babymoon dans les Vosges alsaciennes ?

Voilà un aperçu de notre programme, cela donnera peut-être des idées à d’autres !

Se faire chouchouter par Catherine et Thierry, dans leur maison d’hôtes Bluets et Brimbelles

Un vrai coup de coeur que cette chambre d’hôtes !

Je la conseille les yeux fermés : vous y trouverez un très beau lieu, un réel sens de l’accueil et de l’écoute, et une famille inspirante qui a osé et ose encore vivre ses passions (la pâtisserie pour Catherine, les vieilles voitures pour Thierry). Nous avions réservé leur table d’hôtes pour un soir en leur précisant que j’étais enceinte et cela a été pris en compte avec un menu adapté et vraiment, mais vraiment délicieux. Les produits locaux et de qualité, conjugués à un réel savoir-faire culinaire, font que je garde un souvenir ému et enthousiaste de leur table, comme de leur petit-déjeuner d’ailleurs. En plus de cela, ils ont choisi spontanément de porter leur masque, voyant que nous prenions nous-mêmes d’importantes précautions anti-covid (enceinte face au virus, pas question de baisser la garde !). Merci à eux pour ce séjour aux petits oignons 🙂

Profiter d’un soin dédié aux futurs parents au spa de la Cheneaudière

Un soin, que dis-je, une cérémonie : un massage bien-être de 55 minutes pour chacun des futurs parents, suivi d’un bain au lait et pochons d’avoine. Le tout dans une suite réservée du spa de l’Hostellerie de la Cheneaudière*****, à Colroy-la-Roche, dans un écrin de calme et de verdure. Pour la future maman, toutes les adaptations sont faites (position sur le côté gauche pour le massage du dos, présence d’un coussin de maternité, huile de massage sans huiles essentielles…). Très à l’écoute, l’équipe du spa adapte le massage en fonction des préférences et/ou douleurs, tensions de chacun. Nous avons passé un excellent moment. J’ai un peu regretté que le soin se termine sur une présentation des produits de la maison (je pense qu’ils n’ont vraiment pas besoin d’une telle publicité vu le niveau des prestations qu’ils proposent), mais d’autres pourraient prendre cela comme une invitation donnée à continuer à prendre soin de soi à la maison. Comme nous avons pour notre part une routine de soin très simple, axée sur des produits de base et zéro déchet, nous avons passé notre tour et sommes vite repartis de ce cocon de luxe très agréable mais auquel nous ne sommes clairement pas habitués 🙂

Tenter d’obtenir quelques précisions sur la commande en cours chez les cigognes

Cigognes dans leur nid
Dites-moi un peu, pour cette commande ? Livrée à l’heure ou avec un délai ?

Une sortie nature que je fais souvent, depuis toute gamine, et dont je ne me lasse pas : le Naturoparc d’Hunawihr. Créé en 1976 pour sauver la cigogne d’Alsace alors en danger d’extinction, le parc a pleinement réussi sa mission. Depuis, il a étendu ses installations et ses activités, toujours dans un double objectif de préservation de la biodiversité et de pédagogie. C’est ainsi qu’on peut aujourd’hui observer les cigognes (au printemps, c’est la période des bébés et on peut les observer de très près, notamment lors du nourrissage !), mais aussi : les loutres, le grand hamster d’Alsace, des canards et des oies, des ragondins… Il y a aussi quelques exotiques (des ratons laveurs et des tortues de Floride), un aquarium, des animaux de la ferme. Des espaces pédagogiques très agréables sont disséminés dans le parc, par exemple un jardin potager à tendance permaculture, une présentation des cépages alsaciens, un parcours sensoriel ou encore un étang et une mare à observer « de l’intérieur » depuis un tunnel vitré. On y passe toujours un joli moment à reconnecter avec la nature.

Randonner dans la montagne sans avoir besoin de forcer

Vue depuis le temple au sommet du Donon.
Sommet du Donon

Les Vosges, c’est la montagne, mais sans les hautes altitudes, déconseillées au femmes enceintes qui vivent en plaine. On peut y faire de la randonnée pour tout niveau et dans tout un éventail de paysages : forêts (de sapins mais aussi de feuillus), anciennes vallées glaciaires, chaumes, tourbières, sommets minéraux, villages coquets aux chalets de bois… J’étais plutôt en forme, alors nous sommes partis pour des tours de 3 à 4h de marche, sans trop me charger et en ralentissant le rythme dans les montées, bien sûr. C’est ainsi que nous avons entre autres visité le Donon, sommet sacré depuis l’époque romaine, et aussi fait un très joli tour dans la vallée du ravissant lac des Perches. Pour des balades plus douces, nous avons choisi de parcourir les berges du lac de Kruth Wildenstein ou encore de crapahuter sans dénivelé entre le col de Steige et le col de la Salcée.

Cascade du Bockloch au bord du lac de Kruth

Se sentir légers en admirant le vol des rapaces de la Volerie des Aigles à Kintzheim

Après les cigognes, nous n’avions pas encore notre content de grands oiseaux, alors nous sommes allés admirer ceux de la Volerie des Aigles de Kintzheim. Vautours, hiboux, chouettes, condor, milans et aigles y sont présentés en vol plusieurs fois par jour. Certains profitent de la représentation pour aller voler au loin en plaine d’Alsace, mais reviennent toujours. J’ai beaucoup aimé les voir évoluer ainsi librement. J’ai moins aimé ensuite les découvrir dans leurs volières, qui m’ont paru vraiment petites et assez dénudées. N’étant pas une experte en rapaces, je ne saurais dire si cela est suffisant pour ces oiseaux, certes nés en captivité, mais qu’on imagine tout de même épris de grand ciel ouvert. J’ai été aussi un peu déroutée par le condor, un animal que j’avais déjà vu, tellement majestueux, dans son milieu naturel, et qui ne m’a pas renvoyée du tout à l’image que j’en avais gardée. Pour le reste, le lieu m’a tout de même bien plu (on déambule dans un château en ruines) et certaines espèces étaient très étonnantes à découvrir (chouette à lunettes, serpentaire, immense hibou grand duc).

Rapace ailes déployées au-dessus des visiteurs de la Volerie des aigles, château de Kintzheim en arrière plan.

Visiter un joli village sur la Route des Vins d’Alsace

Riquewihr, Ribeauvillé, Obernai… les villes et villages charmants ne manquent pas le long de la Route des Vins d’Alsace ! Nous avons choisi de visiter Bergheim, qui nous tendait les bras à notre descente du Haut-Koenigsbourg, après la Volerie des aigles. C’est un petit village qui a conservé de nombreuses belles maisons à colombages, ainsi qu’une grande partie de ses remparts.

maisons à colombages donnant sur place pavée avec fontaine centrale
Bergheim

Depuis les remparts on peut embrasser un vert paysage de vignes vallonné. Intra muros, on trouve aussi une belle fontaine aux armes de la ville et un jardin aux airs médiévaux. Sur l’une des portes de la ville est représenté un personnage célèbre localement, le « Lack’Mi », symbole du droit d’asile, que je vous laisse découvrir ci-dessous en image.

Plaque de grès rose sur laquelle est sculptée un fuyard qui nargue ses poursuivants en leur montrant ses fesses et en leur faisant un pied de nez.
Lack’mi siginifie peu ou prou « léchez-le »… voilà comment on nargue ses poursuivants en Alsace 😉

Nager sans craindre la foule dans la piscine chauffée des Amarines

Je suis un vrai chien d’eau. J’aime me baigner, nager, jouer dans l’eau. Mer, piscine, lac, rivières et même ruisseaux glacés me tentent toujours pour un petit plongeon. Or, la natation est un des (trop rares) sports qu’on recommande sans restriction aux femmes enceintes. Mais avec la crainte du covid et la forte fréquentation des piscines de ma commune (gare aux coups), je n’avais pas encore goûté au plaisir de la nage enceinte. Alors pour cette babymoon, je me suis fait plaisir en réservant une chambre d’hôtes avec piscine intérieure sur place : les Amarines, à Saint-Amarin. Et comme nous étions seuls ces jours-là, nous avions la piscine vraiment pour nous tout seuls, c’était royal. Je ne me suis pas privée, j’ai étrenné mon joli maillot de grossesse pour faire des longueurs et flotter sans vergogne. Mon dos me dit merci et mon moral aussi. Mais les Amarines, ce n’est pas qu’une piscine, c’est aussi un accueil pro, efficace et très sympathique, un beau cadre et une chambre nickel. On peut recommander !

Se faire plaisir avec la gastronomie alsacienne

Que serait un séjour bien-être sans pouvoir profiter d’un des grands plaisirs de la vie, la bonne bouffe ? 🙂 Et l’Alsace est une destination gastronomique par excellence. Alors certes, j’avais quelques contraintes à respecter pour éviter la listériose et la toxoplasmose (adieu munster au lait cru !) mais j’ai quand même trouvé de quoi me régaler. Par exemple à l’auberge du Mehrbächel à Saint-Amarin, où j’ai dégusté une truite aux amandes de leur vivier pendant que M. Chardon se régalait d’un chausson au munster. Leur carte est une ode à la cuisine alsacienne et l’accueil est parfait. Les chambres ont l’air très accueillantes aussi, c’est sans doute une destination que nous garderons en tête pour un break d’une nuit dans notre nouvelle vie de parents 🙂

Et vous, où partiriez-vous en babymoon ? Vous ai-je donné envie d’aller découvrir les Vosges et l’Alsace ? Dites moi tout !

A bientôt, la prochaine fois nous parlerons un peu de botanique. Ou bien de rando (j’ai un challenge à compléter !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :