3 musées à Stockholm

En 2019, avant de partir vers le Grand Nord en Laponie suédoise, j’ai passé quelques jours dans les environs de Stockholm. J’ai donc eu l’occasion de découvrir cette capitale parée de ses atours hivernaux d’avant Noël. Les journées étaient courtes mais cela n’empêche pas la découverte. En particulier quand il s’agit de musées bien sûr ! Cependant, tous ne sont pas en intérieur, comme vous pourrez le découvrir à la lecture de cet article sur les trois musées que j’ai pu visiter à Stockholm.

Le Skansen

Le camp same au Skansen

Le Skansen est un immense écomusée. En plein air sont reconstituées des habitations typiques des différentes régions de Suède à travers le temps. Au gré de nos déambulations dans le parc, nous avons ainsi pu visiter un bureau de poste, des fermes, une mine, des chapelles, une pharmacie (avec une pharmacienne en costume), une boulangerie, etc. Dans la partie plus proche dans le temps, on trouve aussi, par exemple, un relieur, un imprimeur et des souffleurs de verre. Nous sommes passés voir le camp same (les samis sont les autochtones de Laponie) ainsi qu’une vieille maison norvégienne (quand le parc a été ouvert, la Norvège et la Suède étaient le même pays). Il y a aussi une partie zoo, dans laquelle nous avons pu observer des loups, des chouettes, des élans, des rennes et… des lynx, qui jouaient comme des chatons ! Les ours, eux, hibernaient.

Comme on était dans la période de l’Avent, le parc avait son habit de Noël : décorations, reconstitution d’une veillée de Noël, chants, danses autour du sapin, musiciens en costume, ainsi qu’un très chouette marché de Noël nous ont plongés dans l’ambiance des fêtes. Dans ce marché de Noël, on ne trouvait que de l’artisanat (du vrai, pas du made in China) et pléthore de choses sympa à manger. Nous avons goûté plein de trucs (on ne se refait pas ^^) : caramel, saucisse de renne, galettes de pommes de terre au lard, confitures, mini-crêpes, ainsi que du vin chaud, bien sûr !

Tout savoir pour organiser sa visite, c’est ici.

Le musée Vasa

Le Vasa est un bateau de guerre du 17e siècle, un bateau de guerre à voiles, immense, qui a coulé dans le port de Stockholm au départ de son voyage inaugural, en août 1625. Le roi voulait l’avoir vite vite, le roi voulait l’avoir haut, haut… résultat, au final, il n’y avait pas assez de ballast prévu sur le bateau, donc il était très instable et donc il a coulé à la deuxième vague un peu forte qu’il a rencontré. Ce qui arrive quand le client est trop pressé… Bref, le Vasa est resté plus de 300 ans au fond du port. Le froid et la faible salinité de la Baltique ont permis une excellente conservation. Il a été renfloué en 1961. Aujourd’hui, il est dans la pénombre du hangar-musée construit pour lui, et il se conserve parce qu’il a été aspergé pendant 17 ans (17 ans !!!) avec un produit qui remplace l’eau (un truc en -ol). C’est un témoignage inestimable.

Les trois mâts et le château arrière du Vasa

Pendant la visite, on peut en voir une reproduction en couleur (c’était vraiment une merveille ce bateau royal). Mais surtout, on visite le vaisseau sur plusieurs étages. Ainsi on voit le pont supérieur, le château arrière, les haubans, les sabords (à tête de lion), les mâts (artimon, grand mât, misaine), le beaupré, les innombrables sculptures de dieux grecs et de créatures aquatiques, et même les latrines (les toilettes du bord). Il y a des expositions sur la vie à bord, sur les batailles navales (n’oublions pas que ce vaisseau était destiné à faire la guerre). J’ai beaucoup aimé aussi marcher dans une reconstitution de la salle des canons et dans une autre de la hune (vous savez, la petite cage tout en haut pour voir arriver les pirates). Trésor du musée, on peut voir des restes de voiles.

Le bateau pouvait accueillir 300 soldats et 150 marins, plus les officiers, rendez-vous compte ! Et si le bâtiment a été très bien conservé, il en est de même des squelettes des victimes. En effet, une quarantaine de personnes sont mortes pendant le naufrage, nous permettant aujourd’hui d’en savoir plus sur la vie à cette époque, à bord ou non d’ailleurs.

J’ai beaucoup aimé ce musée. Du fait de l’excellente conservation du bateau, c’est vraiment facile d’imaginer sa splendeur initiale et d’entrer en immersion totale (oups. Passez-moi cette expression qui est peut-être un peu malheureuse dans ce contexte). On apprend énormément, on se replonge (oups) dans l’époque tout entière. L’histoire du bateau nous est certes contée, mais à travers elle, on baigne (rooh) dans la vie quotidienne, la vie marchande et la marine de cette époque. Nous concernant, nous sommes arrivés en tout début d’après midi et nous avons fait la fermeture à 17h, non sans avoir encore regardé un film et piloté le bateau dans une intéressante simulation de gouvernail (je pilotais si bien que monsieur Chardon m’a demandé si ce n’était pas moi qui conduisais en 1625…). Bref, un vrai coup de cœur que ce musée, je vous le recommande chaudement !

Le naufrage du Vasa

Si vous voulez en savoir plus sur le Vasa sans aller jusqu’à Stockholm, Franck Ferrand (oui je suis fan que voulez-vous) en a fait le sujet d’une de ses émissions radio, que vous pouvez trouver ici. Et si vous allez à Stockholm, toutes les infos pratiques pour visiter le musée Vasa sont ici.

Le musée d’art moderne et contemporain (Moderna Museet)

J’aime assez les musées d’art moderne et contemporain, surtout quand en plus, ils sont gratuits :-). C’est d’ailleurs parce que celui de Londres (le Tate Modern) est gratuit que j’ai appris à apprécier l’art moderne… là-bas, j’y suis allée deux fois, alors que je n’aurais pas priorisé ce genre de musée auparavant. Tout ça pour dire que, pour notre plus grand plaisir, le musée d’art moderne et contemporain de Stockholm est lui aussi gratuit, en tout cas pour la collection permanente. Comme dans tout musée d’art contemporain, on voit des choses un peu spéciales (des fossiles de chaussures de running, une cuisine sous tension, un bouc dans un pneu avec le museau barbouillé de peinture…). Mais on voit aussi des « classiques » plus connus avec des artistes comme Andy Warhol, Picasso, Magritte, Matisse, Léger, Braque ou encore Kandinsky. J’ai noté aussi : une pièce entière tapissée avec des motifs de tasses à café, un tableau blanc et un autre qui déborde sur le mur, des vidéos bizarres, une sculpture de sac de litière et pour finir un superbe alignement d’ampoules dans des bocaux en verre.

Je trouve que ces courants artistiques ont une action libératoire, que ce soit pour l’artiste comme pour le visiteur. Comme souvent lors d’une visite de musée d’art, l’esprit apprécie de se poser un peu, de se pencher sur autre chose que le pragmatisme du quotidien. Mais plus que pour d’autres musées peut-être, je trouve que dans le cas d’une collection contemporaine, on s’évade encore plus facilement, pour peu qu’on accepte de jouer le jeu des artistes en se penchant vraiment sur leur travail. On fait tomber ses barrières mentales, on s’ouvre à d’autres points de vue, on en ressort comme rechargé en inspiration. D’ailleurs, saviez-vous que visiter des musées est très bon pour la santé ? Au Canada, et depuis plus récemment en Belgique, on pratique même les ordonnances muséales qui consistent à prescrire des visites au musée aux patients atteints de certaines maladies mentales ou physiques.

Pour en revenir au musée de Stockholm, sachez que dans ses jardins se trouvent des sculptures de Niky de Saint Phalle, des célèbres Nanas. Je voulais arriver de jour pour bien les voir. Objectif atteint : à notre arrivée il faisait encore jour. Mais je n’avais pas pensé à la neige, qui les recouvrait en partie ! Ce n’est pas grave, on les voyait bien quand même.

Dans le musée du design et de l’architecture attenant (lui aussi gratuit), il y avait ce jour-là un concours de gâteaux en pain d’épice, sur le thème « Hot ». C’était top, il y avait par exemple des volcans, des incendies, un sauna… J’ai pris plein de photos, si ça vous intéresse, dites-le moi en commentaire, j’en ferai un petit billet.

Un sauna en pain d’épice, avec plein de détails sympa

Toutes les informations pratiques pour visiter le Moderna Museet sont ici.


Bien sûr, il n’y a pas que ces trois musées à Stockholm. Si j’y retourne, j’aimerais visiter le musée de la photographie, le Fotografiska. Dans un autre genre, on m’a parlé aussi d’un musée Abba, si jamais j’ai des amateurs parmi mes lecteurs, il me fallait le mentionner 😉

A bientôt !

Un ptit vin chaud au Skansen ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :