Nouvelles sauvages de mon jardin

Cette année, même joueur joue encore, c’est le confinement de printemps. Alors que je pensais avoir fait le tour de mon jardin l’an passé, figurez-vous que j’ai encore rencontré du monde (végétalement parlant) et cela alors que le printemps commence à peine. Je vous présente ?

Doucette ou mâche sauvage

J’avais semé de la mâche « de potager » en automne dernier. Je n’ai pas dû très bien respecter le rythme de la plante car en réalité, elle ne s’est pas vraiment développée. 3 feuilles et paf, aux premières chaleurs, elle a monté et fleuri. J’ai donc découvert la fleur de mâche, minuscule joyau blanc. Et à bien y regarder, plus loin dans mon jardin, j’ai remarqué qu’une autre plante fleurissait de manière fort semblable, avec une structure géométrique identique… hum hum existerait-il par hasard de la mâche sauvage ? Bingo : voici donc la doucette, qui s’est installée spontanément dans mon jardin ! Et ça se mange ? Apparemment, oui ! Mais ce n’est plus tellement la saison de la récolter. J’ai essayé quand même : ça a le même goût que la mâche potagère.

Mâche sauvage en fleur

Aubépine

La jolie surprise, un jour de mars… Je ne suis pas encore 100 % sûre que ce soit bien de l’aubépine. Mais si c’est cela, je suis bien contente car cela me fait un deuxième arbuste de haie très local (donc bien adapté) dans mon jardin, après l’églantier de l’automne dernier. Et puis c’est joli, l’aubépine, avec ses fleurs blanches et ses fruits bien rouges, dont les oiseaux raffolent à l’arrivée de l’automne ! L’aubépine est aussi associée à la protection, contre les mauvais sorts par exemple. Ça peut toujours servir ! Croyez-vous qu’il faille attendre plusieurs années pour voir les premières fleurs, ou que j’ai des chances d’en voir cette année ?

feuille et bourgeon, probablement d'aubépine

Gaillet

L’an dernier, j’ai pu observer du gaillet gratteron. Cette année, j’ai trouvé une plante qui me semble bien être un gaillet aussi. Mais il ne gratte pas, celui-là. J’ai découvert au passage qu’il existe plusieurs sortes de gaillets, mais je n’ai pas réussi à identifier exactement celle dont il s’agit ici. J’attends les fleurs, ça m’aidera peut-être.

Mouron des oiseaux

Le mouron des oiseaux figure dans un livre sur les plantes sauvages comestibles qui m’a été offert pour mon anniversaire. Il y est décrit comme ayant un « goût très doux et aromatique, rappelant la laitue et le jeune maïs ». Alors j’étais curieuse… et je le suis encore, car il n’y a qu’un tout petit pied de cette plante dans mon jardin, alors je n’ai pas eu le coeur de lui ôter son unique fleur ou une des ses rares minuscules feuilles pour y goûter !

Véronique

Et enfin, plusieurs véronique(s) !

Reconnues grâce à l’application Pl@ntnet, et identifiées grâce à un livre qui me vient de mes grands parents, une flore richement illustrée de 1984 (et sans doute rééditée depuis). Voici deux véronique(s) : la véronique à fleur de serpolet, dont l’agencement des feuilles et des fleurs rappelle en effet le thym serpolet, et la véronique petit chêne, qui parsème le gazon de petites taches d’un bleu profond. J’aime !

Sources

Deshayes, Nathalie. «La mâche sauvage – précieuse salade d’hiver», blog Plantes Sauvages Comestibles, https://plantes-sauvages-comestibles.com/la-mache-sauvage-precieuse-salade-dhiver/ [En ligne] [consulté le 7 mai 2021]

S.G. Fleischhauer, J. Guthmann et R. Spiegelberger, Plantes sauvages comestibles, Ulmer, « Vieilles racines et jeunes pousses », 2018, 256 p.

R. Fitter, A. Fitter et M. Blamey, Guide des fleurs sauvages, Delachaux et Niestle, « Les Guides du naturaliste », 1986, 335 p.

2 commentaires sur “Nouvelles sauvages de mon jardin

Ajouter un commentaire

  1. AH bin tient je me demandais depuis longtemps le nom de la première, je la croyais une sorte de cousine du myosotis. Je vais me renseigner du coup.
    Ici pour le mourron des oiseaux, il y en a plein la serre ! Je pensais faire plaisir à la poulette en lui donnant puisque c’est un oiseau 😛 mais non, pas intéressée !
    Par contre la photo pour l’aubépine je crois que c’est une clématite ? L’aubépine est découpée pareil, mais les découpes sont arrondies, pas pointues. Enfin c’est surtout la tige à gauche qui me trouble et me fait penser à une clématite ???
    Pour le gaillet pas grateron, j’ai le même derrière la maison, mais je n’ai pas le nom précis non plus, il faudra chercher. En tout cas il est plus joli que l’autre qui s’accroche partout, il fait de petits nuages de fleurs, j’aime 🙂
    Et les véroniques, quelle belle famille ! Je découvre cette semaine une variété qui m’avait été donnée par Sabrina une jardinière bretonne. Plantée l’an dernier c’est sa première floraison, et elle m’enchante ❤ Et j'ai encore une autre sorte venant d'elle qui n'a pas encore fleuri… suspens !
    Bon long week-end Chardon, bises ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! Je pense que tu as raison pour l’aubépine-clématite, je vais surveiller cela mais on dirait bien une clématite des haies plutôt qu’une aubépine. Moi qui me plaignait de ne pas avoir de grimpante dans mon jardin, je suis servie pour le coup !
      J’espère que tu nous montreras quelques images de tes véroniques ! C’est l’occasion de jouer avec la balance des blancs, avec leur bleu si changeant, et aussi de faire de la macro photo, vu la taille des fleurettes !
      Bon long week-end à toi !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :